Un meeting combatif et enthousiaste du Front de Gauche à Strasbourg !

Publié le par PCF 67

Image20  6901397078 2e362ef3cd c 

 


 

           Après la Bastille, le Front de Gauche a donné rendez-vous aux Alsaciens le Mercredi 4 avril et a repris la Bourse ! Plus de 700 personnes, dont beaucoup de jeunes, ont entonné la Marseillaise, l’Internationale, « On ne lâche rien », et se sont trémoussés sur Bellaciao. Mais ce n’était pas un bal ! C’était bien un meeting à l’image de notre campagne, c'est-à-dire enthousiaste, combatif et très lucide. Il y avait Michelle du PCF qui côtoyait, Patrick du PG, François du PCOF, Fabienne du CCA ou Claude de la GU. Il y avait Geneviève de Femmes Egalités qui discutait avec Bernard soutenant la Grève de la faim des Kurdes. Il y avait Adem de Ddif qui signait la pétition tendue par Alexis de la JC. Il y avait aussi Volker, de Die Linke, qui disait ne pas vivre de telles ambiances dans les meetings en Allemagne.

 

  7047475315 0aa2748d7a c 6901386622 03904fd57c c

 

 

 

 

 

Jérôme qui redoutait un peu de venir à un meeting politique de peur de s’y ennuyer, n’en n'est pas revenu de la volonté combative joyeuse qui se dégageait !

Image11

Une table ronde a montré que l’Alsace avec son chômage massif, sa désindustrialisation est une terre de combat : les ouvriers de General Motors se battent pour leur salaire et le maintien de leur activité, ceux de Amcor en grève depuis 6 semaines, n’acceptent pas que leur patron fasse des bénéfices et n’augmente pas les salaires, Femmes égalités a montré que la lutte pour l’égalité des droits entre hommes et femmes au travail était encore et toujours d’actualité, Dominique, enseignant, a démontré à quel point la politique de la droite est catastrophique en matière d’éducation et a parlé des luttes contre les suppressions de postes et la sauvegarde des services publics. Enfin, Claude Leclerc a fait le lien entre ces luttes et le vote Front de Gauche. La lutte syndicale ne suffit pas, il faut qu'elle ait un prolongement politique et c’est la démarche que propose le Front de Gauche avec son programme «  l’Humain d’abord ».

Image8

Après une pause musicale assurée par le groupe Family affairs, qui a vraiment contribué à mettre l’ambiance, toute l’assemblée a écouté Karin BINDER, députée Die Linke au Bundestag, nous expliquant que la France était attentivement observée, que voir Sarkozy battu serait de bon augure avant les prochaines élections en Allemagne.

Les participants ont découvert la traduction simultanée sur écran, qui a permis d’apprécier sans décalage l’apport de Karin. Une prouesse technique à saluer !

6901421922 ba28e33234 c

 

6901402850 6d5b23a485 cA la tribune, Josiane et Christian ont animé le meeting en invitant tous les candidats Front de Gauche aux prochaines élections législatives, à venir se présenter sur la scène, puis Christian Pierrel, porte-parole National du PCOF, à prendre la parole pour expliquer les bonnes raisons de battre Sarkozy.

 

 

 

 

6901427064 1ce8a946bc c                        7047528029 c09140c570 c

Danielle SIMONNET, conseillère de Paris, secrétaire nationale du PG a abordé la question des sans-papiers et de la planification écologique, quant à Francis WURTZ, député honoraire du Parlement Européen et dirigeant national du PCF, il est revenu sur les enjeux européens en mettant en relief notre conception de l’Europe. Tous ont fait appel à une large mobilisation populaire !


7047529697 c961f67bdb c  6901435868 8122bd1b74 c

En clôture de ce magnifique meeting... aucun culte de la personnalité pour soutenir notre candidat Jean-Luc Mélenchon, mais une reprise en chœur des « On ne lâche rien ! » et de « Résistance ! »

 

 

Censure des médias : aucune chaine télé, au nom de la règle du CSA, et aucun journal n’ont rendu compte du meeting. Les DNA expliquant qu’ils ne couvraient que les meetings où il y avait les candidats. Cette assertion est fausse : quelques jours auparavant, le meeting de Martine Aubry a été largement couvert, les journées de Terra nova également, et que dire de la publication d’un texte du ministre de Sarkozy, Philippe Richert,  en plein week-end de Pâques, expliquant qu’avec la Gauche se serait peut-être le dernier Vendredi Saint férié. Non, la vérité est que le Front de Gauche dérange et qu’on essaye de minimiser les questions que celui-ci met en avant. Nous ne pouvons décidément compter que sur notre propre conviction militante pour obtenir le vote Front de Gauche...

 

Photos : Rémy Blang et Volker Bohn

Publié dans 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article