Un débat citoyen à 80 voix à Hautepierre

Publié le par PCF 67

Assemblée citoyenne Hautepierre2

 

La salle du Galet n’allait-elle être trop grande pour cette initiative inédite ? Très vite les militants du Front de Gauche, qui s’étaient dépensés sans compter pour y inviter les Hautepierrois, ont été rassurés ? Ce débat citoyen, où la parole de chacun a compté pour un, a rassemblé plus de 80 personnes qui ont échangé pendant trois heures, sans langue de bois.

Ici pas de tribune, simplement des chaises disposées en cercle.

Danny, responsable de l’association Femmes-Egalité donne le ton de la soirée en rappelant combien la vie est injuste et dure pour les femmes d’Hautepierre qui vivent dans la précarité, le chômage, avec des salaires inférieurs à celui des hommes, et elle appelle à se mobiliser le 8 mars.

Suit un petit film d’animation « On vous fait un dessin : la crise financière », qui aide à rompre la glace et à libérer la parole.

Et voilà le débat lancé, sans cadrage autre que celui de s’écouter et de respecter la parole de l’autre. Si le Front de Gauche est interpelé, nous sommes loin de la litanie des plaintes, mais bien plutôt dans l’exigence que nous soyons à la hauteur. Premières préoccupations et interpellations : « Comment peut-on se soigner quand on ne peut pas avancer les frais ? »  « Que dit le Front de Gauche sur les dépassements d’honoraires ? ». Ariane rappelle que la sécu s’est créée sur une base de solidarité, qu’aujourd’hui celle-ci est remise en cause. Le déficit est très relatif et n’autorise pas selon elle à réduire les remboursements des soins : avec moins de chômage il y aurait moins de déficit ; de plus les entreprises ont été exonérées de 20 milliards de charge l’an dernier alors que 29% des personnes ont renoncé aux soins  et que 50 % ont  différé leurs soins : c’est insupportable.  Jean-Claude rappelle que nous sommes pour le remboursement de 100% des soins médicaux et Josiane qu’un meilleur maillage des spécialistes permettrait que le dépassement des honoraires ne se pose plus.

Sans entrer dans le détail de toutes les autres interventions, il a été question de l’euthanasie, de la difficulté à trouver du travail quand on vient d’un quartier comme Hautepierre, de l’indépendance et du coût de la justice, de la précarisation des postes dans l’Education Nationale…

assemblée citoyenne Hautepierre

« Qu’est-ce que vous proposez pour que je trouve du travail ? », « Qu’est ce que vous allez faire contre la vie chère ? ». Nous voulons une politique d’encadrement des prix, et Christian explique qu’il faut arriver à se remettre dans un cercle vertueux : augmenter le Smic à 1700 €, permettra aux habitants d’Hautepierre de pouvoir accéder à la consommation de produits inaccessibles pour beaucoup aujourd’hui, ceci aiderait les carnets de commandes des entreprises à se remplir, et aurait donc de l’effet sur l’emploi, sur le financement de la sécurité sociale et des retraites…

La soirée s’anime lorsqu’Hakim interpelle Mélenchon sur sa position sur le voile, en s’inquiétant de la stigmatisation d’une jeune fille lorsqu’elle porte un fichu. Les interventions fusent : « Les capitalistes ont toujours essayé de diviser les travailleurs en les opposant les uns aux autres, ils font pareil avec l’Islam, il faut rester unis », « Oui mais le Front de Gauche a une position claire sur la laïcité, elle n’est pas négociable, la religion doit rester dans la sphère privée, les signes religieux n’ont pas cours au sein d’un service public fusse t-il celui de la petite enfance », « Notre programme « l’Humain d’abord » le rappelle : la laïcité est un des pilier de la république et la condition du vivre ensemble »...

Il est 22h30 et premier constat : presque tous les participants, très attentifs, sont restés présents jusqu’au bout de la réunion. Autour d’un pot offert par Femmes-Egalité, les discussions se sont démultipliées de manière passionnée dans de multiples microgroupes.

Ravis de cette riche soirée d’échanges, les militants des différentes composantes du Front de Gauche savent qu’ils ont une rude tâche devant eux : être à la hauteur des exigences de ces habitants !

Publié dans 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article