Richert-Sarkozy : fossoyeurs des départements !

Publié le par PCF 67

COMMUNIQUE

 

Nicolas SARKOZY  a nommé  Philippe RICHERT, ministre délégué aux collectivités territoriales, lors du dernier remaniement ministériel. Certains dans notre région se réjouissent de la nomination d’un ministre alsacien à Paris. Il n’y a pourtant pas de quoi pavoiser.


En homme lige du libéralisme, M. RICHERT va mettre en place la contre-réforme des collectivités territoriales, votée aujourd’hui, malgré  l’opposition des parlementaires communistes et de gauche, et le rejet massif des associations d’élus locaux.


Partisan du Conseil unique d’Alsace, il aura les mains libres  pour appliquer  dans  le reste de la France  ce qu’il voulait  pour l’Alsace. Il sera donc le fossoyeur d’un échelon entier de notre organisation décentralisée, le département.


En centriste consciencieux, fidèle aux orientations de l’Union Européenne prônant la concurrence libre et non faussée entre les territoires, M. RICHERT va instaurer les « métropoles ». Ces pôles de compétitivité au service des grandes agglomérations vont concentrer richesses et capitaux au détriment de l’égalité territoriale, fondement de notre République. Avec l’élection des nouveaux conseillers territoriaux en 2014, avec l’éloignement des citoyens des lieux de décisions, la souveraineté populaire sera bafouée. Il n’y pas de quoi être fier que ce soit un alsacien qui mette en place cette régression démocratique. Quant au statut des fonctionnaires des collectivités, il sera mis en grand en danger, et l’avenir même de l’action publique de proximité sera remis en cause, de fait.


Une résistance à gauche est possible : Strasbourg et sa communauté urbaine pourraient choisir de ne pas mettre en place une telle métropole, afin de maintenir une cohésion territoriale en Alsace et dans l’Est de la France. Par conséquent, le PCF 67 demande au maire de Strasbourg, Roland RIES, et au président de la CUS, Jacques BIGOT, de ne pas transposer localement ce nouvel échelon.

En cohérence avec le combat de l’Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR), le Parti Communiste Français appelle à l’abrogation de cette contre-réforme.

Plus particulièrement, la fédération du Bas-Rhin du PCF s’interroge sur l’implication de M. RICHERT comme Président de Région. Il ne respecte pas son engagement de campagne, celui d’être un président à plein temps.

 L’Alsace, malade du libéralisme, a besoin d’un président de Conseil Régional prenant en compte les revendications des salariés et faisant  face aux fermetures d’usines,  à la destruction de l’outil industriel et au chômage de masse.

 

Les alsaciens peuvent agir pour rompre avec les politiques de l’UMP qui soutiennent les projets du patronat local, du MEDEF et des financiers. En ce sens, la fédération du Bas-Rhin du PCF est disponible pour construire un Pacte d’Union Populaire, avec toutes celles et ceux qui veulent le un changement au service du monde du travail, en Alsace comme dans le reste du pays.

Béatrice LEJARRE

Secrétaire départementale du PCF 67

Publié dans PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article