Retraite à 60 ans : ON NE LACHERA PAS

Publié le par PCF 67

64% désapprouvent le report de l'âge légal à la retraite
68% estiment que le projet retraite du gouvernement

n'est ni juste,ni efficace

70% trouvent justifié l'appel àla grève

et à la manifestation du 23 septembre

 

rendez-vous le 23 septembre
Alors qu'u ne majorité de Françaises et de Français n'en veulent pas, Sarkozy et les
députés UMP ont utilisé la force pour faire passer à l'Assemblée nationale leur
« réforme » sur les retraites. La droite, le MEDEF et même le Front national sautent
de joie. A l'inverse, les syndicats unis sont déterminés à faire céder le
gouvernement. « Le débat ne s'arrête pas avec le vote de l'Assemblée nationale »
précise François Chérèque, secrétaire général de la CFDT.« Sur la retraite à 60 ans,
nous irons jusqu'au bout » déclare Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.
Le 23 septembre, journée nationale de grèves et des manifestations, comptera pour
imposer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein.


Non au recul de société !
Retraite à 62 ans (à 67 ans à taux plein) c'est nos vies
qui seraient mises à mal. L'objectif de la droite ?
Mettre en cause notre système de solidarité entre
actifs et retraités hérité de la Libération et livrer à la
haute finance la manne que représente le marché de
l'assurance-vieillesse.
Pourtant, l'allongement de la durée de vie en bonne
santé devrait être considéré comme la chance d'une
nouvelle période de vie sécurisée et les moyens
existent pour financer une bonne retraite à 60ans
pour tous.


Retraites : rien n'est joué
Le débat parlementaire n'est pas fini, il se poursuit
au Sénat. Et comme le dit Pierre Laurent, secrétaire
national du PCF : « Ce qui a été fait peut être défait.
Nous y sommes déjà parvenus en 2006 quand nous
avons obligé le pouvoir à reculer sur le contrat
première embauche (CPE) après son adoption à
l'Assemblée nationale ».
Le 23 septembre, des millions de salarié-es seront
mobilisés pour se faire entendre et respecter.
Les solutions existent
Le PCF apporte son soutien et participera avec
l’ensemble de ses élus aux grandes manifestations du
23 septembre. Il entend faire échec au projet
gouvernemental, qui ne sert que le capital. C’est le
sens de la proposition de loi des parlementaires
communistes et du PG, garantissant le financement
de la retraite à 60 ans à taux plein. Plus de 200 000
citoyen-nes ont signé cet été une pétition pour la
soutenir.

 

Trois grands axes à cette proposition:


1. Désintoxiquer notre économie de la finance en
créant une cotisation des revenus financiers des
entreprises et des banques à un taux de 9,9% = 30
milliards de recettes supplémentaires


2. Favoriser l'emploi et les salaires, bases du financement
des retraites,
- en instaurant une modulation des cotisations patronales:
leur taux serait d'autant plus augmenté que
les entreprises joueraient contre l'emploi, les qualifications,
les salaires = au moins 25 milliards de recettes
supplémentaires en supprimant les exonérations
de cotisations sociales patronales (30 milliards
d'euro) et en affectant cet argent à stimuler le crédit
pour les investissements créateurs d'emploi


3. Promouvoir la justice sociale en supprimant le
bouclier fiscal et en augmentant les contributions des
revenus issus de l'intéressement, des bonus et stockoptions
______________________________________________________________________________________________

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article