Positions de candidats Front de Gauche 67

Publié le par PCF 67

logo fdg neutre
Antoine SPLET et Fabienne TOUSCH
POUR LE SECOND TOUR : BATTRE Jean-Philippe MAURER, le SARKOZY LOCAL !
BATTRE MAURER, le SARKOZY LOCAL 
«Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement les électrices et électeurs de la 2ère circonscription qui ont voté pour le Front de Gauche ce dimanche lors du premier tour des élections législatives. 
Je remercie également toutes celles et ceux qui se sont mobilisés, jour après jour,  lors de cette campagne pour faire connaître les propositions du Front de Gauche et les mettre en débat.
Malgré un redécoupage de la circonscription, 4.2% des suffrages se sont portés sur ma candidature de rassemblement. Aujourd’hui ces 1561 électeurs du Front de Gauche détiennent les clés de la victoire de la gauche sur le candidat de droite sarkozyste.   
Les résultats montrent une progression de plus de 1000 voix et de 3 points par rapport à 2007. C’est encourageant pour l’avenir. 
Le score du Front de Gauche est en deçà de son influence réelle. Nous avons souffert d’une bipolarisation à l’extrême avec un fort vote utile en faveur du candidat socialiste dans cette circonscription où l’UMP peut et doit être battu. Les habitants des cités populaires, malgré un fort courant de sympathie se sont abstenus de manière inquiétante dans cette élection qui a pu leur sembler moins importante que l’élection présidentielle
Antoine SPLET et Fabienne TOUSCH
J’appelle aujourd’hui toutes celles et tous ceux qui m’ont accordé leur confiance par leur vote, à se mobiliser pour le deuxième tour de ces élections législatives, pour battre MAURER  « le SARKOZY local. » 
Très clairement, le député sortant doit être sorti.N’oublions pas que Jean-Philippe MAURER a voté  la casse de la retraite à 60 ans, le démantèlement des services publics et qu’il a soutenu la casse industrielle orchestrée par le MEDEF. 
Pas une voix ne doit manquer pour faire barrage à la droite, à Maurer et  à sa politique antipopulaire !
La capacité à mobiliser les suffrages du Front de Gauche fera la différence pour battre MAURER avec le bulletin de vote P. BIES.
 
La vigilance sera de mise pour les salariés de notre circonscription.

Les mobilisations populaires seront décisives pour arracher les augmentations de salaires, l'interdiction des licenciements boursiers pour que Général Motors et Stracel vivent et mettre en échec le nouveau traité européen "Super Maastricht" qui sera à l'ordre du jour du prochain sommet européen.
Aujourd’hui dans les urnes, demain en renforçant la mobilisation populaire, nous serons à l'offensive pour combattre les politiques d'austérité d'où quelles viennent !

 


Antoine SPLET

JULIEN RATCLIFFE et SYLVAIN BROUSSE, CANDIDATS DU FRONT DE GAUCHE

 

Dimanche, lors du premier tour des élections législatives, 1117 électeurs ont porté leur suffrage sur ma candidature, et ainsi montré leur adhésion aux propositions du Front de Gauche. Je les remercie chaleureusement de m’avoir accordé leur confiance.

 

Pour la gauche que je représente, cela correspond à une nette progression par rapport à 2007. Cette campagne nous aura permis de porter haut les valeurs de la gauche, la nécessité de combattre les injustices et la précarité, de construire une économie au  service de l’Humain, de défendre des services publics de qualité pour tous.

 

Dans notre circonscription, c’est l’ensemble de la gauche qui progresse.

Je m’en réjouis. 

 

A présent, nous devons tout faire pour battre la droite.

A cet effet, j’appelle tous ceux qui m’ont accordé leur suffrage à soutenir la candidature de Nadine Soccio, en lui apportant leur voix lors du second tour.

 

 

Julien Ratcliffe,

Candidat du Front de Gauche, 4ème circonscription du Bas-Rhin

Jean-Marc VLAUS et Steve KALISCH
Et maintenant...



     Pour la 9ème circonscription, seule la Droite, avec deux candidats se réclamant dans leurs tracts à qui mieux mieux de la Majorité Alsacienne, reste en piste pour un second tour qui  sera, hormis la satisfaction d'ambitions personnelles, sans grandes surprises pour le paysage politique local. Et pourtant, les choses changent et les lignes bougent côté Gauche dans la circonscription. Le PS, dont je salue la réussite de sa candidate, fait un score historique. Pour l'Extrême-Gauche, Lutte Ouvrière est toujours présent à l'appel et le POI, anciennement Parti des Travailleurs, est pour la première fois entré en lice aux législatives. Quant à nous, qui nous réclamons de la Gauche de Transformation Sociale, nous voilà revenus sur l'échiquier politique des législatives après 10 ans d'absence. 


      Le taux d'abstention (45,98%) proche de ceux des précédentes législatives (44,74% en 2007 & 46,98% en 2002), reste un phénomène préoccupant et pas qu'en termes de retombées sur les scores. Ainsi, la photographie instantanée du résultat de ce 1er tour représente seulement l'avis de 54,02% des citoyens consultables par voie électorale et ce n'est pas en fustigeant les abstentionnistes qu'on les fera revenir aux urnes...

     M'étant fixé l'objectif de sortir de l'ornière en atteignant au moins 1%, les 1,89% obtenus le 10/06 constituent un résultats encourageant. Il est vrai qu'avec les 5,78% de Jean-Luc Mélenchon au premier tour des présidentielles on aurait pu se prendre à espérer un résultat plus important, mais nous savions très bien que les enjeux de ces deux votations sont vécus différemment par l'électorat. Par ailleurs, la diversité des candidatures doit rester une richesse pour la démocratie de notre pays. Donc le copier/coller des scores des présidentielles aux législatives est une projection des plus hasardeuses à laquelle nous n'avons pas voulu nous risquer. Sur les 104 bureaux de vote de la circonscription seuls 3 nous créditent de 0%. Pour les 101 autres, nos résultats vont de 0,22% à 4,46%. Nous pouvons donc dire que dans quasiment toute la circonscription, à des degrés différents, le message du Front de Gauche est passé. Ces 888 voix sont 888 marques de confiance qu'il nous importe dès à présent de ne pas décevoir. Les candidat(e)s, et les élu(e)s plus encore, ne sont pas propriétaires des voix obtenues car elles leur sont juste confiées par l'électorat.

     Ceci dit, il apparaît très clairement que pour le second tour, nous serions bien mal inspirés de nous permettre de donner des consignes de vote pour l'un ou l'autre des candidats de Droite. Je serais tenté de dire qu'il revient d'abord aux électeurs de Droite de choisir entre Nicole Thomas et Claude Sturni, mais l'élu(e) devra être durant 5 années député(e) de toute la circonscription. Ainsi, l'issue de cette votation concerne tous le monde. Le droit de vote étant à mon sens aussi un devoir de citoyen, j'invite tous les électrices et les électeurs à se rendre aux urnes le 17/06, tout en déplorant que mon vote blanc soit, dans la comptabilisation des résultats, confondu avec le vote nul. Ces deux dernières formes de vote sont par nature radicalement différentes*. La première, avec le choix d'un bulletin blanc signifie que la consultation électorale intéresse l'électeur mais qu'aucun des candidats n'est digne de sa confiance. Pour la seconde, quand elle n'est pas le résultat d'une erreur involontaire de l'électeur, une enveloppe vide ou un bulletin fantaisiste glissé dans l'urne signifie un pied de nez aux institutions de la République.

 

Bénédicte HERGOTT et Hervé Thérouse

1789... ça ne s'invente pas...

1789 voix pour le Front de gauche, soit 3,87% des suffrages exprimés dans la circonscription 7.


Bientôt, une analyse plus détaillée des résultats mais d'ores et déjà, notons la nette progression du nombre de voix entre 2007 et 2012 (notre "Alternative unitaire antilibérale" 526 voix ; et le Front de gauche qui ne demande qu'à poursuivre la mobilisation...).

Inscrits
84 670
Abstentions
37 632
44,45 %
Votants
47 038
55,55 %
Nombre
% Votants
Blancs ou nuls
841
1,79 %
Exprimés
46 197
98,21 %
Voix
% Exprimé
HETZEL Patrick (Union pour un mouvement populaire)
14 518
31,43 %
CARBIENER Thierry (Sans étiquette)
9 477
20,51 %
GNAEDIG Laurent (Front national)
8 609
18,64 %
COMTE Michèle (Europe Ecologie - Les Verts)
5 665
12,26 %
LIEB Denis (Divers régionaliste)
4 457
9,65 %
HERRGOTT Bénédicte (Front de gauche)
1 789
3,87 %
SCHWEITZER Pierre (Le Centre pour la France)
872
1,89 %
VICTOR Anne-Marie (Parti pirate)
377
0,82 %
BAS Liliane (Lutte ouvrière)
265
0,57 %
SCHMITT Etienne (Sans étiquette)
168
0,36 %

 

Communiqué de presse de Marc BAADER et Laurence WINTERHALTER, 

3ème circonscription du Bas-Rhin

  

 

Schiltigheim le 10/06/2012

 

 

Je tiens tout d’abord à remercier les plus de 1800 électrices et électeurs de la circonscription qui ont voté pour moi, le Front de gauche et son programme « L’humain d’abord ».

 

Le résultat de ce soir prouve que notre programme trouve écho dans la population et plus particulièrement dans les couches populaires.

 

J’en veux pour preuve les résultats du Marais avec 12,75 %, et des Ecrivains avec plus de 11% %. 2 quartiers Schilikois.

 

Ce résultat démontre également qu’il reste du chemin à parcourir pour faire grandir nos idées et notre programme de résistance au pouvoir de la finance. Plus que jamais, la condition du changement politique passe par l’implication de tous.

 

C’est ce à quoi nous nous attellerons dès demain matin.

 

Le vote utile pour réussir le changement à gauche était le vote Front de Gauche. Nous en restons persuadés.

 

Maintenant il s’agit de faire barrage à la droite et sortir le député sortant André Schneider.
Pas une voix ne doit manquer pour atteindre cet objectif.

 

Sans approuver le programme de Andrée Buchmann, ni n’avoir rien négocié avec elle, j’appelle à voter contre André Schneider.

Circonscription 1 du Bas-Rhin : le Front de Gauche, deuxième force à gauche

Josiane NERVI GASPARINI et Christian GROSSE

Je tiens à remercier les 2326 électeurs de la première circonscription du Bas-Rhin qui ont porté leur voix sur ma candidature. Ce score de 7% confirme l’implantation du Front de Gauche sur Strasbourg. Avec ce résultat, nous sommes en quatrième position et ce pourcentage nous place légèrement au-dessus de la moyenne nationale du Front de Gauche.

C’est le signe que nos propositions – le partage des richesses, le rejet des politiques « austéritaires » et la planification écologique – ont bénéficié d’un écho favorable dans la circonscription.

C’est aussi le résultat d’un travail de rencontre et d’écoute de nos concitoyens effectué depuis plusieurs mois dans les quartiers populaires, travail que nous allons poursuivre en dehors des périodes électorales. La crise persiste dans tous ses aspects : économique, écologique et social. Le programme « L’Humain d’abord » lui apporte des réponses progressistes pour les années à venir.

Faire obstacle aux politiques d’austérité, c’est d’abord battre la droite au second tour des élections législatives puis changer la gauche dans les cinq années qui viennent. J’appelle les électeurs à se mobiliser dans ce sens dimanche prochain.

Josiane NERVI-GASPARINI.

Publié dans 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article