Portraits d'Ariane HENRY et de Dorothée UNTERBERGER (DNA 3 juin)

Publié le par PCF 67

Législatives - Circonscription 5         Ariane HENRY (Front de gauche) :  Mettre l’humain au centre de la réflexion

 Ariane Henry et Gabrielle Jost redim

Bas du formulaire

Depuis l’âge de 18 ans, Ariane Henry, la candidate du Front de gauche aux élections législatives pour la cinquième circonscription du Bas-Rhin, a toujours voté pour le parti communiste français (PCF). Issue d’une famille paysanne modeste, originaire de Franche-Comté, la Strasbourgeoise de 54 ans confie avoir « toujours été révoltée contre les injustices, les contrastes entre les différents niveaux de vie. D’un côté, les richissimes, de l’autre, les gens obligés de dormir sous les ponts ou dans des voitures ! Le PCF, c’est un parti qui veut changer les choses et s’en donne les moyens. » Après des études de lettres à Strasbourg, Ariane Henry a commencé à travailler à la CPAM, où elle est aujourd’hui cadre. Une situation professionnelle conforme à ses convictions. «On est au service du public, on lui permet d’être en bonne santé.» C’est en 2000, qu’Ariane Henry a pris sa carte au PCF et a commencé à militer de façon plus intensive. « Il n’y a pas eu de déclic. J’étais juste plus mûre et plus disponible », explique-t-elle. Depuis, la conseillère départementale du PCF s’est rodée à l’exercice électoral. Elle s’est déjà présentée aux élections cantonales, régionales et aux derniers scrutins législatifs de 2007. Elle était alors candidate dans la quatrième circonscription.


Militer pour elle, ce n’est pas seulement tracter sur les marchés, le travail de réflexion, c’est aussi, souligne-t-elle, « un travail de fourmi avec son voisin, sa famille et ses collègues. Il faut débattre de la valeur humaine, mettre l’humain au centre de nos réflexions. » La politique, elle la vit au quotidien. C’est un peu aussi une histoire de famille. Comme elle, son compagnon Jean-Louis Kubiack est au PCF. Il s’est déjà présenté à des élections cantonales et régionales. « Je ne pourrais pas être avec quelqu’un qui ne partage pas les mêmes idées », confesse-t-elle. Ses deux enfants, Sarah 23 ans et Romain 20 ans, lui donnent régulièrement un coup de main pour le tractage. L’aînée est d’ailleurs au mouvement national jeunes communistes. Au coeur des préoccupations de la candidate, la jeunesse et l’emploi. « Il faut que les jeunes puissent à nouveau avoir des projets d’avenir. Il faut leur redonner de l’espoir. Ne pas le faire, c’est criminel », lâche-t-elle. Au précédent scrutin législatif, dans la 4 e circonscription Ariane Henry n’avait totalisé que 0,60 % des suffrages. Un score qu’elle espère quadrupler cette année, « comme le Front de gauche a pu le faire à la présidentielle. Notre travail politique, c’est de faire bouger les lignes. On se présente pour peser dans la balance, pour que nos propositions de loi puissent être votées. À commencer notamment par la retraite à 60 ans, à taux plein, quel que soit le nombre d’années travaillées. »


Gabrielle Jost (Parti de gauche), 60 ans, auxiliaire puériculture retraitée, est sa remplaçante.


Circonscription 5 : cantons de Barr, de Benfeld, d’Erstein, de Marckolsheim, d’Obernai et de Sélestat.


6ème circonscription - Élections législatives - Dorothée UNTERBERGER : De gauche, elle fait front.

 Image1

Dorothée Unterberger : « J’aspire à un réel changement politique ». Photo DNA — David Geiss

Âgée de 42 ans et domiciliée depuis 1980 à Meistratzheim, Dorothée Unterberger est permanente syndicale CGT à l’USTAF (Union syndicale des travailleurs de l’agroalimentaire et des forêts). Ceci depuis un an.

Avant quoi la candidate Front de gauche a travaillé pendant neuf ans comme ouvrière chez Stoeffler à Obernai. C’est de cette période-là que date son engagement syndical.

Elle a également par le passé exercé « tout un tas de petits boulots » en « tabac, boulangerie, etc. »

Au niveau politique, cette mère de famille (deux filles de 15 et 22 ans) a pris sa carte au PCF (Parti communiste fançais) l’an passé.

Ses trois priorités politiques

Bas du formulaire

Emploi et l’industrie

« Alors que Molsheim et Obernai sont plutôt bien lotis au niveau économique, sur Wasselonne et surtout Schirmeck, c’est plus désert. Concernant la Haute Vallée, c’est d’autant plus dommage qu’on a une vraie matière qui est le bois. Beaucoup de ce bois part en Allemagne, or la transformation noble, pour du mobilier par exemple, pourrait se faire chez nous. C’est mieux que faire du papier et cela éviterait aussi le transport de grûmes qui a un coût écologique ». Dorothée Unterberger d’évoquer aussi la fonction publique : « Il faut une reconquête de la fonction publique en renationalisant la Poste qui est un service que ne doit pas remplir le boulanger du coin, qui lui peut fermer à tout moment ».

Éducation et jeunesse

« Notre projet, c’est l’humain et notre inquiétude, c’est les enfants », rappelle la candidate du Front de gauche qui prône en conséquence « un suivi personnalisé avec un revenu garanti tant pendant la formation qu’en période active ».

« Il faut aussi que les années d’études et de chômage soient prises en compte pour une retraite à 60 ans et à taux plein pour tout le monde », ajoute-t-elle en faisant écho à une proposition de loi-cadre pour les jeunes portée fin 2011 par le PCF.

Santé et retraite

« Nous sommes pour la gratuité et l’égalité des soins. Il faut savoir aussi que beaucoup de personnes qui partent à la retraite n’ont plus les moyens de se soigner et le secours populaire accueille de plus en plus de retraités ».

Dorothée Unterberger d’illustrer son propos : « J’ai croisé l’autre jour une femme de 50 ans à qui il manquait deux trois dents. Elle n’avait pas les moyens de se payer un implant ».

La candidate d’évoquer enfin, par expérience, ce qu’elle a observé en entreprise : « Il y a des maladies professionnelles non reconnues. Et il y en a qui ont peur de se mettre en congés de maladie car les patrons n’aiment pas cela ».

 

Fervente syndicaliste, encartée au PCF, Dorothée Unterberger brigue la circonscription de Molsheim sous la bannière du Front de gauche. Et dans un esprit tamisé par le questionnaire de Proust.

Bas du formulaire

Votre vertu préférée ?

L’honnêteté.

La qualité que vous préférez chez quelqu’un ?

La franchise.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?

La sincérité.

Votre principal défaut ?

Je suis casse-pieds.

Votre occupation préférée ?

Les balades dans la nature. Notamment en forêt et dans la vallée de la Hasel.

Votre rêve de bonheur ?

C’est pour mes enfants. Pour qu’ils vivent dignement et qu’ils n’aient pas besoin de se battre comme nous aujourd’hui.

Quel serait votre plus grand malheur ?

Perdre un être cher.

Ce que vous voudriez être ?

Je n’aimerais pas changer.

Le pays (hors France) où vous désireriez vivre ?

Cuba.

La couleur que vous préférez ?

Le rouge vif.

La fleur que vous aimez ?

La marguerite.

Vos auteurs et poètes favoris ?

J’aime tous les livres techniques sur le syndicalisme.

Vos héros/héroïne de fiction ?

Je n’ai pas de héros, je ne suis fan de personne.

Vos compositeurs ou musiciens préférés ?

J’écoute de tout. Du classique au jazz.

Vos peintres favoris ?

Je n’ai pas les moyens de m’offrir une toile.

Vos héros dans la vie réelle ?

Dans la vraie vie, je n’ai pas non plus de héros.

Publié dans 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

khalid eladnany 25/09/2012 14:32


moi khalid je suis marocain je vie au maroc j'ai etait en 2010 a2011 sortie avec dorothee unetrberger . elle vien  ici 2 fois  ;1er fois  avec tout seul et la 2em fois a  avec
sa petite fille celine