Libérer sans condition les militants de la flottille de Gaza !

Publié le par PCF 67

Free-palestine.jpg

Après l’issue dramatique de l’opération israélienne contre la flottille de la liberté le 31 mai dernier et les pressions diplomatiques pour empêcher le départ de nouveaux bateaux destinés à apporter de l’aide à la population de Gaza, le gouvernement israélien persiste dans la répression contre les militants de la paix.

 

Vendredi dernier, l’armée israélienne a piraté le Saoirse et le Tahrir, des bateaux qui apportaient des médicaments pour les gazaouis, et fait prisonniers les militants embarqués. Parmi eux, Paul Murphy, député européen. Des pratiques violentes sur les militants et élus nous ont été rapportées. Ils n’ont même pas eu le droit de contacter leurs familles dans les 24 heures suivant leur arrestation, comme le prévoit pourtant la loi israélienne.

 

Je condamne fermement ces méthodes et demande la libération immédiate et sans condition des militants de la flottille de la liberté pour Gaza, retenus à la prison de Givon.

 

Le PGE rappelle que la levée totale et immédiate du blocus de Gaza, la fin de la répression, de l'occupation et de la colonisation sont des conditions sine qua non pour un règlement politique conforme au droit international et aux résolutions de l'ONU. Il réaffirme son exigence d'une reconnaissance de l'Etat de Palestine par l'UE et par ses États membres comme étape décisive et légitime sur la voie d'une paix juste pour tout le Proche-Orient.

 

Pierre Laurent, Président du Parti de la gauche européenne (PGE) et Secrétaire national du PCF

Publié dans Un monde de PAIX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article