LE PS DECIDE QUE LA LRU NE SERA PAS REMISE EN CAUSE !

Publié le par PCF 67

Un « Forum » relatif aux enjeux de l’enseignement supérieur et de la recherche organisé par le Parti Socialiste s’ouvre à Toulouse.
Les exigences du XXIe siècle en matière d’appropriation collective et individuelle des savoirs appellent un développement sans précédent de la recherche et la formation. Les réformes sarkozystes tournent le dos à ce défi. Elles ont profondément déstructuré l’enseignement supérieur et la recherche. La LRU n’a pas favorisé « l’autonomie », elle a renforcé un pilotage étatiste et autoritaire de l’université et de la recherche. Elle a conduit les établissements d’enseignement supérieur à chercher des sources de financement hors du champ public dont les dotations se réduisent comme peau de chagrin Elle a favorisé la dépendance étroite des programmes de recherche publics par rapport aux marchés financiers Elle a fait exploser le cadre de la collégialité et de la démocratie. Sa logique et sa conception sont vont de pair avec la Réforme des collectivités territoriales qui détruit les pouvoirs d’intervention des citoyennes et des citoyens. Entièrement tournée vers la logique managériale et enfermée dans les dogmes néolibéraux du processus de Bologne et de l’AGCS, la LRU empêche tout pas en avant progressiste.
Le PS n’entend pas mettre en chantier la vaste réforme progressiste dont la société a besoin. Il ne voit pas que la démocratisation des études supérieures demande un effort considérable tant au plan des moyens qu’au plan des méthodes pédagogiques et des structures. Va-t-il s’accommoder d’une loi, la LRU, dont le caractère libéral et antidémocratique et les effets néfastes sur la production et la diffusion des savoirs sont patents ?
Le PCF qui s’est porté dès l’origine vers la mobilisation maximale contre ces deux réformes ne tire pas un trait sur les luttes spectaculaires qui ont marqué l’année 2009. L’avenir ne se construira pas à gauche en déclarant l’irréversibilité des mesures de la droite.
Le PCF invite plus que jamais les étudiants et tous les personnels de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche à s’investir dans le Front de Gauche pour élaborer en commun les réformes indispensables qui feront naître l’espoir à gauche. L’abrogation de la LRU et du pacte pour la Recherche sont plus que jamais à l’ordre du jour.

Publié dans Université Recherche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article