Le PCF demande la tenue d’un moratoire de toute urgence

Publié le par PCF 67

Homme décédé suite à un tir de flash-ball


L’homme touché par un tir de flash-Ball est décédé. Faisant suite aux nombreux accidents ayant entrainés des blessures graves depuis sa mise en service, le flash-Ball, arme supposée non-létale, démontre aujourd’hui que son utilisation peut être fatale. La politique du rendement, la banalisation de la violence et même du faux témoignage deviennent d’authentiques facteurs d’insécurité. Les bavures se multiplient.

 

Très loin des promesses électorales du candidat Sarkozy, son règne aura été marqué par une détérioration de la tranquillité publique et par une systématisation de la violence dans les relations humaines. Tout comme le Taser qui avait mortellement blessé un homme il y a quelques jours, la dangerosité du Flash-ball doit officiellement être reconnue et son usage doit être remis en cause. Le PCF demande la tenue d’un moratoire sur l’utilisation de ces armes dangereuses, conformément aux recommandations du Comité contre la torture des Nations Unies.

 

Isabelle Lorand, Responsable Droits et Liberté pour le PCF

Publié dans PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article