Communiqué PCF67

Publié le par PCF 67

Communiqué de la fédération du Bas-Rhin du Parti Communiste français

 

 

Port du Rhin : le scénario du pire…

 

Alors que des milliers de pacifistes européens  voulaient  manifester dans le calme pour exprimer leur volonté de construire la paix en Europe et exiger la  dissolution de l’OTAN, le scénario du pire s’est produit au Port du Rhin à Strasbourg.

Le PCF du Bas-Rhin apporte son soutien à la population du quartier du Port du Rhin qui depuis trois jours a vécu en état de siège et n’a vraiment pas mérité les dégradations de ce jour.

Le PCF du Bas-Rhin condamne avec la plus grande fermeté les violences gratuites des groupes venus au nom de prétextes fallacieux  pour  casser. Ces gens là n’ont rien à voir avec les mouvements démocratiques qui organisaient le Contre-sommet de l’OTAN. Ces groupes font le jeu des  Sarkozy, Merkel, Berlusconi,  Brown etc…  qui dominent l’Europe et qui l’ont conduite dans l’ornière de la crise économique et sociale d’aujourd’hui…

Le PCF déplore l’attitude du Préfet du Bas-Rhin aux ordres de Sarkozy qui depuis des mois a créé les conditions d’une criminalisation du mouvement pacifiste et qui a installé dans notre ville un climat d’insécurité jamais connu.  Contrairement à sa promesse faite aux organisateurs le Pont de l’Europe a été fermé, empêchant ainsi l’accès des pacifistes allemands au Jardin des Deux-Rives.

Le PCF condamne la position du Maire de Strasbourg qui a tout fait pour reléguer la manifestation pacifiste dans  la périphérie de la Ville en organisant un véritable piège à manifestants. La suspension des transports en commun a aggravé la situation en retardant considérablement l’accès des manifestants. La multiplication des barrages et des contrôles créant une atmosphère insupportable !

Quelle image de la Ville de Strasbourg au lendemain du sommet de l’Otan ? Une nouvelle fois le tapis rouge est déroulé  pour les puissants et les citoyens sont méprisés et humiliés. Strasbourg méritait mieux que cela ! Elle reste à nos yeux une capitale de la Paix et de la Démocratie et les peuples continueront à s’y faire entendre !

 

A Strasbourg, le samedi 4 avril 2009. (18h20)

 

 

Jean-Baptiste Metz    

                

Secrétaire Départemental du PCF

Publié dans Otan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

elcurieux 05/04/2009 19:16

"Est-ce que l'argument «Même sans les mouvementistes, votre manifestation aurait été insignifiante, car invisible aux yeux du peuple » signifie que la seule façon d'être visible c'est d'être agressifs ?"
Non je ne parlais pas d'agressivité, mais du lieu géographique de la manif ; loin des yeux du peuple, sous les lances grenades décomplexés des forces de l'ordre.
Pour ma part j'ai participé aux manifs non autorisés, mais néanmoins pacifiques, qui ont commencé à L'aube.
Un peu moins de légalisme et plus d'imagination ne ferait pas de mal aux mouvements de gauches.

Elkikirévolutionaire 05/04/2009 16:19

Votre réaction appelle quelques commentaires.  Les « émeutiers » comme vous les nommez ne sont pas uniformes, il y a des pacifistes, des révoltés, des révolutionnaires, des romantiques et parfois …des casseurs ; certains sont organisés d’autres non.  Il est difficile de les ranger dans une catégorie. Ce que nous voulions c’est manifester à Strasbourg et ce jusqu’à la dernière minute. Nous n’étions pas d’accord avec le parcours parce que précisément nous savions que cela serait une souricière. Nous nous sommes battus pendant des mois pour que la manifestation symboliquement commence par la convergence des deux manifestations allemande et française. Les allemands ont été bloqués sur le pont. Ce qui confirme le sentiment que nous avons depuis des mois : Le pouvoir ne voulait pas de cette rencontre symbolique après le serrage de mains des chefs d’états. L’état et la ville portent une lourde responsabilité dans l’affaire.
Est-ce que l’argument «Même sans les mouvementistes, votre manifestation aurait été insignifiante, car invisible aux yeux du peuple » signifie que la seule façon d’être visible c’est d’être agressifs ?
Le travail qu’ont fait les clowns a été remarquable et a été très visible en attirant la sympathie des strasbourgeois. Ce qui est visible et ce que nous souhaitions c’est une manifestation colorée et pacifique. Le pouvoir s’est donné tous les moyens pour qu’il en soit autrement : il a harcelé les villageois de la Ganzau, il a bloqué les bus, bloqué les allemands à Kehl, arrêté les transports en commun, laissé brûler le poste frontière sans intervenir.
 
Nous sommes venus au village et avons tenus un stand de la jeunesse communiste et un stand de l’humanité et donc nous avons senti l’ambiance et avons argumenté pour que les villageois ne soient pas assimilés à des excités. Nous regrettons de n’avoir pas pu participer aux AG et d’avoir pu faire connaître notre point de vue, ce n’était pas un choix mais surtout une difficulté à se libérer.
 
Nous sommes tous en colère et savons que la lutte n’est pas terminée, et en cela nous avons la certitude de ne pas être déconnecté de la situation actuelle.

elcurieux 05/04/2009 09:33

Les émeutiers ont pour la majorité moins de 25 ans. Il se réclame d'une idéologie de gauche, vous ne les avez jamais rencontrés.

Vous n'avez pas mis les pieds au camp pour discuter aux AG ou vous auriez pu argumenter et sentir l'ambiance. Vous vous seriez préparé (25 mecs au service d'ordre c'est ridicule).

Vous avez accepté de manifester hors de la cité.
C'est une erreur monumentale. Vous avez accepté toutes les conditions de l'état policier. Les flics ont pu vous traiter, tranquillement, comme du bétail.

Même sans les mouvementistes, votre manifestation aurait été insignifiante, car invisible aux yeux du peuple.

Vous êtes déconnecté de la contestation actuel.